ressemblance


ressemblance

ressemblance [ r(ə)sɑ̃blɑ̃s ] n. f.
• v. 1285; de ressembler
I ASens génér. Rapport entre des objets quelconques, présentant des éléments identiques suffisamment nombreux et apparents; ou entre des objets de même espèce présentant des éléments identiques (autres que ceux qui appartiennent à toute l'espèce). Grande ressemblance, ressemblance parfaite. similitude; aussi même, semblable. Ressemblance entre objets peu comparables. analogie. Ressemblance de deux objets, entre deux objets, d'un objet avec un autre, et d'un autre. aussi parité, symétrie. Ressemblance dans les goûts. accord, affinité, conformité. Ressemblance de deux situations. concordance. Au plur. Traits communs. Comparaison par laquelle on établit les ressemblances et les différences. Ressemblances qui provoquent des associations d'idées. BSpécialt
1(Personnes ) Similitude de traits physiques (surtout ceux du visage) ou de traits de caractère. « Ah si une ressemblance, même légère, pouvait exister entre son père et Jean, une de ces ressemblances mystérieuses qui vont de l'aïeul aux arrière-petits-fils » (Maupassant). Une ressemblance lointaine (cf. Un air de famille). Une ressemblance frappante.
2Rapport entre la chose (représentée, imitée ou reproduite) et son modèle, tel que la chose donne l'image fidèle, l'illusion du modèle. « Un portrait d'une ressemblance à crier » (Goncourt). « L'exactitude ou, pour un portrait, la ressemblance, n'entre que faiblement en ligne de compte dans le mérite d'un tableau » (A. Gide). Toute ressemblance avec des personnages réels ne peut être que fortuite, formule par laquelle l'auteur d'une fiction se défend d'avoir dépeint des personnes réelles.
IIVx ou littér. Apparence, image. Dieu a fait l'homme à sa ressemblance. « La ressemblance des choses dont on n'admire point les originaux » (Pascal). ⊗ CONTR. Différence, disparité, dissemblance, dissimilitude, variété.

ressemblance nom féminin Rapport entre des personnes présentant un certain nombre de traits physiques ou psychologiques communs : Une ressemblance frappante entre les deux frères. Rapport entre des choses présentant des éléments communs : Je ne vois aucune ressemblance entre ces situations. Conformité relative entre une œuvre d'art, une représentation et son modèle : Parfaite ressemblance d'un portrait.ressemblance (citations) nom féminin Blaise Pascal Clermont, aujourd'hui Clermont-Ferrand, 1623-Paris 1662 Quelle vanité que la peinture, qui attire l'admiration par la ressemblance des choses dont on n'admire point les originaux ! Pensées, 134 Commentaire Chaque citation des Pensées porte en référence un numéro. Celui-ci est le numéro que porte dans l'édition Brunschvicg — laquelle demeure aujourd'hui la plus généralement répandue — le fragment d'où la citation est tirée. Jean Prévost Saint-Pierre-lès-Nemours 1901-près de Sassenage, Vercors, 1944 Un bon portrait n'est pas seulement celui qui ressemble au modèle, mais celui qui ne ressemble plus à rien d'autre. Les Caractères Albin Michel Paul Valéry Sète 1871-Paris 1945 Les hommes se distinguent par ce qu'ils montrent et se ressemblent par ce qu'ils cachent. Suite Gallimard Commentaire Cette pensée figure aussi dans Mélange. Cicéron, en latin Marcus Tullius Cicero Arpinum 106-Formies 43 avant J.-C. Les égaux s'assemblent volontiers avec leurs égaux. Pares cum paribus facillime congregantur. De la vieillesse, III, 7ressemblance (synonymes) nom féminin Rapport entre des personnes présentant un certain nombre de traits...
Synonymes :
Rapport entre des choses présentant des éléments communs
Synonymes :
Contraires :
Conformité relative entre une œuvre d'art, une représentation et son...
Synonymes :
- conformité

ressemblance
n. f. Fait de ressembler (à qqn, qqch), ou de se ressembler. Association d'idées par ressemblance.

⇒RESSEMBLANCE, subst. fém.
I. — Ressemblance (de/entre deux pers., deux choses); ressemblance à (vieilli)/avec qqn/qqc.
A. — [Corresp. à ressembler I]
1. a) Similitude d'aspect physique et/ou de comportement entre deux ou plusieurs personnes (p. anal. entre animaux); similitude d'aspect, d'usage, etc. entre deux ou plusieurs choses de même espèce ou d'espèces voisines. Il la vit, d'une ressemblance frappante avec Maurice, de cette extraordinaire ressemblance des jumeaux qui est comme un dédoublement des visages (ZOLA, Débâcle, 1892, p. 189):
La position insulaire, la chaussée, l'architecture (...) de Saint-Malo, lui donnent un air de ressemblance avec Cadix: quand j'ai vu la dernière ville, je me suis souvenu de la première.
CHATEAUBR., Mém., t. 1, 1848, p. 47.
SYNT. Ressemblance morale, physique; ressemblance criante, étonnante, extrême, formelle, parfaite, profonde; ressemblance lointaine, superficielle; ressemblance familiale, fortuite; ressemblance fâcheuse, troublante; grande, importante ressemblance; infime, modeste, petite ressemblance; exacte, réelle ressemblance; fausse, vague ressemblance; étrange, singulière ressemblance; ressemblance du père et du fils; ressemblance entre deux écritures, deux paysages; air, degré de ressemblance; être abusé par une ressemblance; ressemblance qui saute aux yeux.
Loc. verb. Être dupe de la ressemblance, se tromper à la ressemblance (rare, vieilli). Confondre deux personnes qui se ressemblent beaucoup; rare, vieilli, prendre une chose pour une autre. (Ds Ac., dict. XIXe s., QUILLET 1965).
Parenté de forme, d'inspiration, etc. entre les œuvres de deux artistes ou de deux écrivains. Ressemblance entre deux romanciers. Déjà Regnier nous a offert des traits de ressemblance avec La Fontaine (SAINTE-BEUVE, Tabl. poés. fr., 1828, p. 144). Le trait dont je parle [le lien de famille avec Van Noort] a pu disparaître chez Rubens: chez Jordaens il a persisté sous son extrême ressemblance avec Rubens (FROMENTIN, Maîtres autrefois, 1876, p. 34).
b) P. méton., au plur. Traits ou éléments communs. Ressemblances héréditaires; établir, rechercher les ressemblances entre deux personnes. Vous avez dans la pensée des ressemblances frappantes: même amour du bien (...), même délicatesse de cœur (BALZAC, Corresp., 1833, p. 346). Tous, garçons ou filles, montraient avec les Baudoin des ressemblances frappantes et mystérieuses (DUHAMEL, Suzanne, 1941, p. 235).
2. Spécialement
a) Domaine des beaux-arts. Similitude de physionomie, d'allure entre une personne et (le portrait, le buste, etc. d')une personne réelle ou fictive. Une ressemblance sinon parfaite, frappante, avec les lithographies de Victor Hugo à cette époque (VERLAINE, Œuvres compl., t. 5, Confess., 1895, p. 29). Elle frappa Swann par sa ressemblance avec cette figure de Zéphora (...), qu'on voit dans une fresque de la chapelle Sixtine (PROUST, Swann, 1913, p. 222).
b) Domaine de la relig. Similitude entre Dieu et l'homme. Il développait sa ressemblance avec Dieu jusqu'à l'identité des volontés (JOUHANDEAU, M. Godeau, 1926, p. 278). Ô filiation divine! Ressemblance avec Dieu! Le mystère Frontenac (...) était un rayon de l'éternel amour réfracté à travers une race (MAURIAC, Myst. Frontenac, 1933, p. 291).
3. a) Analogie (d'aspect physique et/ou de comportement) entre une personne et un animal réel ou mythique. Sa tête enfoncée entre ses épaules (...), l'arête courbe de son nez accentuaient la ressemblance avec l'épervier (MALRAUX, Cond. hum., 1933, p. 220).
P. méton., au plur. Traits analogues. Peut-être que tous les types, départis chacun spécialement à chaque race d'animaux, se retrouvent dans l'homme. Les physionomistes ont constaté des ressemblances physiques; qui peut nier les ressemblances morales? (SAND, Hist. vie, t. 1, 1855, p. 16).
b) Plais. Analogie (de forme, d'aspect général) entre une personne (p. méton. une partie de son corps) et un objet. Sa tête avait beaucoup de ressemblance avec une pomme choisie pour un restaurant de luxe (ROMAINS, Copains, 1913, p. 19). Il ne donne l'impression de la vieillesse que par sa ressemblance avec un pot à tabac (DU BOS, Journal, 1927, p. 189).
c) Analogie (de forme, de fonction, etc.) entre deux choses de nature essentiellement différente. Dans cette ressemblance de l'allée à un ruisseau d'ombre coulant sous le ciel noir et or, ils éprouvaient une émotion indéfinissable (ZOLA, Fortune Rougon, 1871, p. 194).
PSYCHOL. Association par ressemblance. Une des formes de l'association des idées, selon laquelle une idée ou une image tend à en évoquer d'autres qui présentent avec elle certains points d'analogie. V. association ex. 8.
B. — [Corresp. à ressembler II]
1. a) Conformité entre une œuvre d'art figurative et le modèle représenté; p. anal., entre une description et son objet. Qui m'assurera même que ces images ne sont pas plus que mensongeres, et qu'elles aient la moindre ressemblance avec leurs modeles? (SAINT-MARTIN, Homme désir, 1790, p. 156). Il est donc fatal qu'un tableau bien peint, peint selon les règles, soit (...) sans ressemblance immédiate avec les objets qu'il représente? (LHOTE, Peint. d'abord, 1942, p. 9). V. exceller A 2 b ex. de Sénac de Meilhan.
Loc. verb. Attraper la ressemblance. V. attraper I B 2 c. Synon. faire ressemblant (v. ressemblant II B 1 a).
CIN., TÉLÉV., LITT. Toute ressemblance avec des personnages/des événements réels ne peut être que fortuite. [Formule par laquelle le réalisateur d'un film, l'auteur d'un livre dément s'être inspiré de personnes ou de situations réelles pour créer les personnages ou les événements mis en scène ou dépeints dans leur œuvre. (Ds ROB., Pt ROB. 1981)].
b) Conformité entre la copie d'une œuvre d'art et l'original. Il n'y a guère de ressemblance de cette copie à son original, entre la copie et l'original (Ac.). Ressemblance parfaite d'un faux avec l'original (ROB.).
2. Rare. Conformité entre le modèle d'une œuvre d'art et cette œuvre d'art; p. anal., entre l'objet d'une description et cette description. Ressemblance d'un paysage avec la description qui en a été faite. Ce qui frappa tout le monde, ce fut son extrême ressemblance avec le portrait qu'avait tracé de lui Debray (DUMAS père, Monte-Cristo, t. 1, 1846, p. 584).
II. — Vieilli ou littér. Ressemblance de qqc., de qqn
A. — Apparence, aspect extérieur. La rivière, tout tortueuse, avait une ressemblance de serpent (HUGO, Hist. crime, 1877, p. 26).
En partic. [P. réf. à Gen. I, 26] (À) la ressemblance de Dieu. Argile modelée à la ressemblance de Dieu (GAUTIER, Fracasse, 1863, p. 152). Son visage reflétait l'image et la ressemblance de Dieu (MAURIAC, Journal 3, 1940, p. 235).
B. — 1. Représentation d'une personne par les arts graphiques ou plastiques. Ces trois êtres avaient, en regardant l'atelier, un air de bonheur (...). — Et c'est vous, monsieur, qui allez faire nos ressemblances? dit le père (BALZAC, P. Grassou, 1840, p. 450). Toutes ces horribles caricatures que les marchands d'images et les libraires (...) vendent au public crédule et épouvanté comme étant ma ressemblance exacte (HUGO, Rhin, 1842, p. 85).
À la ressemblance de qqn. À l'effigie de quelqu'un. La Mole (...) a avoué que les figures de cire, à la ressemblance du roi (...), avaient été fournies par vous (DUMAS père, Henri III, 1829, I, 1, p. 120).
2. Portrait, réplique d'une personne. Ce fils est la vraie ressemblance de son père, c'est toute sa ressemblance (...). J'ai d'abord reconnu votre fils, c'est toute votre ressemblance (Ac. 1798-1878).
Prononc. et Orth.:[]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. Ca 1285 « ensemble de traits communs à deux éléments » (ROQUES t. 1, I, 134); 2. 1520 « image, représentation » (G. MICHEL, trad. SUÉTONE, IV, 135 r ° et v ° ds HUG.), encore au XVIIe s.: 1668 (MOLIÈRE, Amphytrion, III, 10); 3. 1690 (FUR.: Ce peintre a bien attrapé la ressemblance). Dér. du part. prés. de ressembler; suff. -ance. Fréq. abs. littér.:1 972. Fréq. rel. littér.:XIXe s.: a) 2 621, b) 2 675; XXe s.: a) 2 281, b) 3 284.

ressemblance [ʀ(ə)sɑ̃blɑ̃s] n. f.
ÉTYM. XVe; attestation isolée v. 1265; dér. de ressembler.
———
I
A Sens général. Rapport (II.) entre des objets présentant des éléments identiques suffisamment nombreux et apparents; entre des objets présentant des éléments identiques qui n'appartiennent pas à la totalité de l'ensemble dans lequel un point de vue particulier les a placés. || Grande ressemblance, ressemblance parfaite. Similitude; et aussi même, semblable. || Ressemblance et identité. || Ressemblance profonde, superficielle. || Ressemblance de forme. || Ressemblance peu apparente, entre objets peu comparables. Analogie, correspondance, rapport, relation. || Ressemblance par origine commune. Parenté. || Ressemblance de deux objets, entre deux objets, d'un objet avec un autre, et d'un autre (→ Analogie, cit. 4; avoir, cit. 84; 2. finale, cit. 1). aussi Parité, symétrie. || Ressemblance des individus (cit. 4) de la même espèce. || Ressemblance entre deux oiseaux (→ 2. Guignette, cit.). || Ressemblance dans la forme des mots. Homonymie, paronymie. || Ressemblance dans les goûts. Accord, affinité, concordance, conformité, correspondance, harmonie. || Ressemblance volontaire avec qqn, qqch. Imitation, mimétisme.
1 À parler rigoureusement, deux objets de pensée quelconques ont toujours quelque chose de commun : une goutte d'huile ressemble à une feuille de papier en ce que toutes deux sont matérielles, translucides, combustibles, d'origine végétale, etc. Aussi ne reconnaît-on usuellement une ressemblance entre deux choses que si les traits homologues qu'elles présentent sont nombreux ou intéressants. La notion de ressemblance, dans ce dernier cas, est donc toujours relative à une certaine orientation de l'activité intellectuelle.
Lalande, Voc. de la philosophie, art. Ressemblance.
Au plur. Traits communs. || Comparaison par laquelle on établit les ressemblances (et les différences). Comparer (cit. 7), rapprocher. || Les esprits synthétiques sont plus attentifs (cit. 20) aux ressemblances qu'aux différences. || Ressemblances qui provoquent des associations d'idées. || L'intelligence (cit. 7) établit des concepts par identification des ressemblances.
B
1 Le fait, pour une personne, de présenter un ensemble de traits physiques individuels communs avec d'autres personnes (surtout ceux du visage); ces traits. || La ressemblance d'un frère jumeau avec son frère, la ressemblance de deux jumeaux. || Ressemblances des enfants avec les ascendants (→ Hérédité, cit. 12). || Ressemblance du père et du fils (→ C'est le portrait de son père, c'est tout lui, c'est lui tout craché), des frères et des sœurs. || Une ressemblance parfaite, étonnante, frappante (→ À s'y méprendre, à s'y tromper). Jumeau (cit. 3), ménechme (cit. 2), sosie. || On lui a trouvé une grande ressemblance avec… (→ Paraître, cit. 55). || Ressemblance lointaine (→ Air de famille, faux air).
2 Ah ! si une ressemblance, même légère, pouvait exister entre son père et Jean, une de ces ressemblances mystérieuses qui vont de l'aïeul aux arrière-petits-fils, montrant que toute une race descend directement du même baiser.
Maupassant, Pierre et Jean, V.
2 (1676). Dans les arts et les techniques de représentation, d'imitation, de reproduction. Rapport entre un signe et ce à quoi il renvoie, entre un objet artistique et son modèle, tel que la chose donne l'image fidèle, l'illusion du modèle. || La ressemblance d'un portrait (→ Étonnement, cit. 4). Ressemblant; vérité. || Dessinateur qui attrape (cit. 22) la ressemblance. || Artiste qui recherche la ressemblance. Réalisme (arts). || La musique concrète est affranchie de toute ressemblance (→ Objet, cit. 11). || Vérifier la ressemblance de la photo d'identité (→ Examiner, cit. 10). || Ressemblance parfaite d'un faux avec l'original. — ☑ Toute ressemblance avec des personnages réels ne peut être que fortuite, formule par laquelle l'auteur d'un livre, d'un film se défend d'avoir dépeint, montré une personne réelle dans son œuvre.
3 Banville, peint à l'huile par Rochegrosse (1890), sur un exemplaire de : Mes Souvenirs, un portrait d'une ressemblance à crier.
Ed. et J. de Goncourt, Journal, 14 déc. 1894, t. IX, p. 217.
4 Ils jugeraient plus sainement la peinture, et, même ne s'y connaissant pas, sauraient du moins que l'exactitude ou, pour un portrait, la ressemblance, n'entre que faiblement en ligne de compte dans le mérite d'un tableau.
Gide, Journal, 10 avr. 1943.
REM. Le mot s'emploie peu à propos des arts du langage qui évoquent une réalité. → Mimesis; imitation, représentation.
———
II Vx ou littér. Apparence, image, semblance (vx). || Dieu a fait l'homme à sa ressemblance (→ Avantager, cit. 1; homme, cit. 62). || Le péché (cit. 12) repétrit le corps à sa ressemblance. || « (…) la ressemblance des choses dont on n'admire point les originaux » (→ 1. Original, cit. 4, Pascal).
5 (…) c'est le grand maître des Dieux
Que, sous les traits chéris de cette ressemblance,
Alcmène a fait du ciel descendre dans ces lieux (…)
Molière, Amphitryon, III, 9.
CONTR. Contraste, différence, disparate, disparité, disproportion, dissemblance, dissimilitude, distance, divergence, diversité, opposition, variété.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • ressemblance — Ressemblance. s. f. Rapport, conformité entre des personnes, entre des choses. Grande, parfaite ressemblance. c est vostre fils, je le reconnois à la ressemblance, il n y a guere de ressemblance de cette copie à son original, entre la copie & l… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • ressemblance — (re san blan s ) s. f. 1°   Degré plus ou moins parfait de conformité entre les personnes ou les choses. •   Seigneur, nous n avons pas si grande ressemblance, Qu il faille de bons yeux pour y voir différence, CORN. Nicom. IV, 3. •   Même un… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • RESSEMBLANCE — s. f. Rapport, conformité entre des personnes, entre des choses. Il y a une grande ressemblance, il y a grande ressemblance entre ces deux choses, entre ces deux personnes. La ressemblance est parfaite entre eux. Ressemblance frappante. C est… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • RESSEMBLANCE — n. f. Conformité approximative entre des personnes, entre des choses. Il y a une grande ressemblance entre ces deux personnes. La ressemblance est parfaite entre eux. Ressemblance frappante. C’est votre fils? Je l’aurais reconnu à la ressemblance …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • ressemblance — nf., similitude : sinblansa / e (Chambéry.025), rsinblyansa / e (Albanais) ; semelyansa / e (025, GEC.304). E. : Ressembler …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • Galerie Des Drapeaux À Forte Ressemblance — Il existe dans le monde des drapeaux de nations diverses qui présentent de fortes ressemblances ou sont identiques. Ne seront présentés ici que les drapeaux de pays reconnus par l ONU : Sommaire 1 Drapeaux arborant les couleurs panarabes 2… …   Wikipédia en Français

  • Galerie des drapeaux a forte ressemblance — Galerie des drapeaux à forte ressemblance Il existe dans le monde des drapeaux de nations diverses qui présentent de fortes ressemblances ou sont identiques. Ne seront présentés ici que les drapeaux de pays reconnus par l ONU : Sommaire 1… …   Wikipédia en Français

  • Galerie des drapeaux à forte ressemblance — Il existe dans le monde des drapeaux de nations diverses qui présentent de fortes ressemblances ou sont identiques. Sont ici présentés les drapeaux d entités reconnues par l ONU[1]. Les critères de rapprochement des drapeaux sont des critères… …   Wikipédia en Français

  • ANALOGIE — La notion d’analogie a connu une telle fortune qu’il semble presque impossible de lui conférer une définition dépourvue d’équivoque. Son usage premier, en mathématique pythagoricienne, ne présageait aucun glissement: elle était la formule… …   Encyclopédie Universelle

  • ART ET THÉOLOGIE — L’élément religieux, c’est un fait notoire, a presque toujours tenu lieu d’élément matriciel ou originaire dans le développement des activités artistiques les plus diverses. Mais, à supposer acquise cette hypothèse, on n’a encore rien dit sur les …   Encyclopédie Universelle


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.